Au pays où se fait la guerre

À l’occasion du centenaire de la guerre 1914-1918, ce programme pour quatuor avec piano et voix propose une sélection d’extraits d’œuvres dont les compositeurs ont été touchés par les conflits des guerres de l’époque.

Au pays où se fait la guerre

Quatuor avec piano - Spectacle avec Isabelle Druet, Mezzo-Soprano - Production Palazetto Bru Zane

 

Au pays où se fait la guerre

Imaginé par le Palazzetto Bru Zane en connivence avec des artistes curieux et engagés, ce programme – spectacle de l’âme – fait pénétrer l’auditeur dans l’esprit d’un soldat de la Grande Guerre. Tous les compositeurs interprétés ont vécu les conflits de 1870 et de 1914 avec une ferveur artistique qui les a profondément marqués. Les élans guerriers du devoir (« Ton bras est fort, ton âme est fière ! » – Offenbach, La Grande Duchesse de Gérolstein) ne rendent pourtant pas si facile la séparation des coeurs. Une fois au front, l’inquiétude apparaît, cette « douceur splendide et sombre qui flotte sous le ciel étoilé ; on dirait que là-haut dans l’ombre, un paradis s’est écroulé… » (Nadia Boulanger, Élégie). Le soldat se rassure (« Ma douleur, donne-moi la main… » – Debussy, Recueillement) et reprend courage en pensant à l’aimée. Les jours passent, dont l’horreur est parfois maquillée de sérénité. Mais, le soir venu, quand s’éteignent les bruits de bataille, la pesante solitude reparaît de plus belle, qu’on épanche dans le secret (« Les larmes qu’on peut verser, quand les têtes sont détournées, on ne les a pas soupçonnées… » – Godard, Les Larmes). Fatalement, la Mort suit les pas de la désespérance, emportant également ceux qui ne connurent pas les armes (« Loin de l’amant, j’attends la mort… » – Chaminade, Exil). Et, tandis que l’être n’est plus mais que seul demeure l’esprit, « tous ceux qui s’aimèrent jadis d’un amour tendre, après la mort en Paradis peuvent s’attendre… » (Dubois, En Paradis).
Ce programme a reçu le label « Centenaire » dans le cadre des manifestations commémorant la Première Guerre mondiale.

Imaginé par le Palazzetto Bru Zane en connivence avec des artistes curieux et engagés, ce programme - spectacle de l'âme - fait pénétrer l'auditeur dans l'esprit d'un soldat de la Grande Guerre. La plupart des compositeurs interprétés ont vécu les conflits de 1870 et de 1914 avec une ferveur artistique qui les a profondément marqués.

Ils en parlent - Retrouvez les liens vers les articles

La Croix // ResMusica // ForumOpera // Classique News // Télérama

Téléchargez le livret

Lien